Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après les menaces contre les bénéficiaires du RSA, après la suppression de l’aide aux crèches, c’est encore un coup dur annoncé sur le budget des familles en cette rentrée des classes dans notre département.

Le conseil départemental de la Somme, dirigé par les élus de Droite (Les Républicains et UDI) a supprimé l’aide pour la cantine pour les élèves des écoles. Une mesure mise en place par la Gauche en 2009 et qui concernait plus de 7000 familles, sur critères de revenus, dans notre département pour un coût annuel total de près de 800 000 euros !

Cette aide à la restauration scolaire bénéficiait aux familles les plus fragiles. Pour certains élèves, c’était parfois l’assurance de manger correctement au moins une fois par jour. Aujourd’hui certaines familles vont retirer leurs enfants des cantines, faute de pouvoir payer complètement.

Or les dispositifs de solidarité, l'aide sociale sont le cœur de la mission du conseil départemental. C'est sa raison d'être et sa compétence obligatoire majeure. Jamais la loi NOTRe n'a empêché l'aide aux familles dont les enfants sont scolarisés à l’école primaire. Au contraire ! ! !
 

D’autres mauvaises nouvelles s’ajoutent aussi en cette rentrée scolaire dans la Somme avec ce Conseil départemental :

  • la suppression de l’aide au fonctionnement des Centres d’Information et d’Orientation (CIO)

  • les ressources pédagogiques des Espaces Numériques de Travail (ENT) qui apportent une aide aux élèves en difficulté, comme l’aide aux devoirs, ne seront plus gratuites !

  • la disparition du Conseil départemental junior, véritable outil de formation à la citoyenneté

  • la forte réduction du partenariat avec les associations et fédérations d’éducation populaire

  • la suppression du deuxième jeu de manuels scolaires dans les collèges

  • les menaces de fermeture de certains collèges …

 

Et pourtant le Département sait trouver de l’argent lorsqu’il le souhaite.

 

En faisant le choix par exemple de financer d'autres mesures bien éloignées de ses missions et des obligations de la loi NOTRe : en aidant les propriétaires des bateaux de plaisance par la conservation de la gestion des ports, en finançant les travaux d’accès à l’aérodrome Méaulte pour les propriétaires de jet privés, en devenant maître d'œuvre du barreau routier de l'Hôpital sud en lieu et place d'Amiens Métropole ...


En tentant de rejeter la responsabilité de ses décisions sur la mise en application de la Loi NOTRe, le Conseil départemental fait des choix politiques mais ne les assume pas.

Rentrée scolaire : un désengagement inquiétant et inacceptable du Conseil départemental géré par la nouvelle majorité de Droite
Tag(s) : #SOMME A GAUCHE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :